Portrait – Coworking Marchin

Actualités

Portrait – Coworking Marchin

Muriel Dominé, chargée du développement territorial à Latitude 50 (pôle des arts du cirque et de la rue) et Quentin Perot, animateur à l’EPN Marchin mais aussi formateur et chargé de communication à Devenirs ASBL, nous présentent le futur espace de coworking de Marchin, en région liégeoise. Il fait partie des 13 nouveaux membres du réseau Coworking|Digital Wallonia.

Qui sont les acteurs du projet ?

Tout d’abord, il y a Latitude 50, pôle des arts du cirque et de la rue en Wallonie, qui travaille depuis 2004 au développement professionnel de ce secteur sur quatre axes étroitement impliqués : création, diffusion, transmission et recherche. Pour lancer un espace de coworking, le pôle s’appuie sur ses réseaux actuels et sur les nombreux artistes et partenaires qui occupent déjà le lieu tout l’année.

Il y a aussi l’EPN Marchin (Espace Public Numérique) qui est une structure composite, dans la mesure où elle est cogérée par trois entités : l’ASBL Devenirs, créée en 1995 et issue de la mouvance de l’éducation permanente, poursuivant une double mission d’intégration socioprofessionnelle (CISP) et de développement social, la Bibliothèque communale de Marchin-Modave et la Commune de Marchin de manière plus large au travers de ses services (ADL, Service Séniors et égalité des chances).

Quel a été l’élément déclencheur d’un espace de coworking à Marchin ?

L’idée d’un coworking à Marchin s’est développée en parallèle au sein des projets de chaque antenne.

Premièrement, pour Latitude 50, l’appel à projet de l’Agence du Numérique a mis en lumière une évidence : le lieu est déjà un espace de coworking et ne demande qu’à se développer. En effet, Latitude 50, qui accueille des résidences d’artistes tout au long de l’année, est un espace de travail partagé centré sur les pratiques des arts du cirque et de la rue. Dans nos bâtiments, de nombreux artistes, auteurs, créateurs de décors, techniciens, costumiers,… issus des compagnies y travaillent et y vivent en permanence.

Au fil du temps, Latitude 50 est devenu un lieu d’échange et de rencontres professionnelles au service des créatifs de son secteur. L’ouverture du coworking permettra de développer ces échanges de pratiques et de compétences autour des métiers culturels créatifs de manière plus intense.

Deuxièmement, un EPN existe à Marchin depuis le début des années 2000. Porté par l’asbl Devenirs, il a, durant de nombreuses années, coexisté avec les services (accès libre à des ordinateurs connectés) que proposaient, sur le même territoire, la Bibliothèque Marchin-Modave (BMM). En 2011, les deux institutions ont mis leurs moyens en commun et installé, dans le même bâtiment que la BMM, un EPN unique.

Depuis plusieurs mois, nous développons en outre le projet d’installation d’un fablab au sein de l’EPN. Celui-ci renforcera la dimension créative et collaborative d’un espace de coworking. En effet, le principe des fablabs est le partage libre d’espaces, de machines, de compétences et de savoirs. Il doit permettre de stimuler la créativité. Dans ce cadre, il est prévu d’équiper l’EPN d’une découpeuse laser, d’une fraiseuse numérique et d’une imprimante 3D.

Enfin, l’EPN, via la participation de l’ADL de Marchin à son Comité de coordination, participe à diverses actions proposées et/ou coorganisées avec les entreprises locales (journée de l’entrepreneur, networking, formation pour indépendants, …).

L’EPN est donc d’ores et déjà un lieu de partage et d’échanges. Les ressources qui y sont disponibles renforcent les objectifs d’émancipation culturelle et technologique. Cette approche est naturellement très proche de la vision collaborative d’un espace de coworking.

Actuellement, à quelle phase en est le projet ?

Nous en sommes à la phase de développement logistique. Les deux lieux ont besoin d’aménagements pour l’ouverture du coworking, prévue en septembre.

Pour l’antenne à Latitude 50, il s’agit d’améliorer la connexion à internet et d’aménager l’espace. Les travaux commenceront cet été. C’est un peu la même situation à l’EPN, nous disposons de locaux, mais qui ont besoin d’un réaménagement, voire d’une réaffectation pour certains.

Quels sont les objectifs prévus dans les prochains mois ?

Latitude 50 pourra mettre ce service à disposition de ses résidents dès la rentrée en septembre. Au-delà de la promotion, ils seront nos ambassadeurs. Nous l’avons déjà constaté pour le reste de nos activités, c’est ce qui fonctionne le mieux. Nous planchons actuellement sur les premières propositions d’ateliers avec des thématiques liées au secteur et aux pratiques des créateurs culturels.

À l’EPN, dès les premières semaines après l’ouverture de septembre, une série d’ateliers/formations autour de la création d’activité et de la gestion d’entreprise sera proposée. Par exemple, Créajob (SAACE) réalisera des permanences de temps à autre et promouvra l’espace auprès des porteurs de projets issus de la région condrusienne. Un autre partenaire, le GAL (Groupe d’actions Locales : Pays des Condruses) organisera des évènements spécifiques lors de la mise en œuvre de certaines actions de leur fiche « économie ».

Concrètement, comment allez-vous employer le subside reçu dans le cadre de l’appel à projets coworking rural ?

Au niveau de l’aménagement de l’espace de coworking de l’EPN : nous allons améliorer les infrastructures (câblage, mobilier, aménagements divers…) et installer des postes fixes et mobiles dans le même local polyvalent permettant à des coworkers de s’installer et profiter de l’infrastructure mise à disposition.

Le subside servira aussi à rémunérer un animateur et à promouvoir l’espace.

A Latitude 50, nous aimerions équiper l’espace au niveau réseau et offrir la possibilité pour les travailleurs de se raccorder à des écrans plus grands. Nous allons aussi créer différentes zones de vie et de travail. Dans l’espace de vie, on retrouvera un espace de détente, un espace extérieur et surtout l’ouverture d’un petit espace restauration. L’espace de travail sera ouvert et convivial, tout en restant calme. Il sera a complété par une salle de réunion et d’une « cabine téléphonique ».

Quels seront les services proposés ?

Latitude 50 propose:

  • des postes de travail en location,
  • une salle de réunion,
  • des espaces de travail et des logements en location à la semaine début juillet et fin aout,
  • du matériel informatique (écrans, claviers, souris,…) à disposition,
  • des formations et séances d’informations centrées sur les questionnements des porteurs de projet du secteur des arts de cirque et arts de la rue (ouvertes à tous),
  • des formations à l’utilisation de dispositifs numériques pour analyser les répétitions, documenter son processus de création, partager les documents de production/distribution avec ses partenaires et diffuser son travail,
  • une bibliothèque spécifique sur les arts du cirque et de la rue et des archives et documents disponibles sur l’intranet,
  • un espace type bar et la possibilité de manger sur place.

A l’EPN, les services actuels reprennent :

  • un accès gratuit aux douze ordinateurs connectés à internet et dotés des fonctionnalités de base en bureautique,
  • du matériel informatique à disposition (tablettes, appareil photo, caméra…),
  • une imprimante 3D et une tireuse de plans,
  • une assistance technique deux jours par semaine (présence de l’animateur),
  • des formations généralistes et tout public (gestion des photos, réseau sociaux, cloud, …) ainsi que des formations spécifiquement pensées et mises en place pour le public d’apprenants de l’ASBL,
  • des formations ou des séances d’information en lien direct avec les besoins des entrepreneurs, débutants ou confirmés (technique de vente, lecture et compréhension de bilan).

En plus des services propres à l’EPN, l’espace réservé au coworking propose :

  • six postes de travail individuels avec accès Ethernet,
  • du wifi haut débit,
  • une salle de formation (local partagé avec l’EPN),
  • une salle de réunion avec du matériel de projection et un sous-réseau Ethernet dédié,
  • un espace détente,
  • un espace de travail extérieur,
  • à terme, un MiniLab (Mini FabLab) pour le développement de projets innovants.

Quelles sont les spécificités de votre espace de coworking ?

C’est un vrai espace rural, une commune verte, à la fois très isolée mais très centrale. Nous sommes idéalement placés sur la route du Condroz, mais également sur les hauteurs de la vallée de la Meuse non loin de Huy. Nous nous trouvons idéalement situés entre la province de Luxembourg, celle de Namur et celle de Liège. Nous sommes au croisement de l’axe Liège-Namur mais aussi entre le Luxembourg et Bruxelles. Notre ruralité nous permet de développer un espace extérieur avec tous les services nécessaires au coworking, mais au grand air ! Nous pensons, comme cela est déjà le cas au niveau des publics des deux antennes, rassembler à Marchin un public des communes voisines.

 Le profil de la Commune de Marchin sur Digital Wallonia : https://www.digitalwallonia.be/fr/annuaire/marchin

Le profil de l’EPN de Marchin : https://www.digitalwallonia.be/fr/annuaire/cyber-solidaire

La page Facebook de Latitude 50 : https://www.facebook.com/latitude50/

Leur site internet : http://www.latitude50.be/

La page Facebook de l’EPN Marchin : https://www.facebook.com/EPNMarchin/

Retrouvez le live sur l’espace de coworking de Marchin sur notre page Facebook : http://bit.ly/FBLiveMarchin

Retour aux articles